Kunstmuseum aan zee Collecties van
de Provincie
West-Vlaanderen en
de Stad Oostende

Le vrai Mu.ZEE imaginaire

Au cours de l’année 2016, Patrick Corillon interviendra dans la présentation des collections du Mu.ZEE. Quatre expositions, en lien avec le désir/projet du musée d’établir un dialogue fort entre collection, exposition et recherche de mémoire, se succèderont au gré des saisons. S’inspirant de la collection, l’artiste invitera le visiteur dans son univers narratif où s’entrecroiseront œuvres du Mu.ZEE et histoires issues de son musée imaginaire. Chaque exposition, présentée dans quatre langues, s’accompagnera d’événements artistiques dans et hors les murs du Mu.ZEE : musée virtuel d’Oskar Serti, récits-performances et éditions ponctueront à chaque saison les interventions de Patrick Corillon.

Oskar Serti à Ostende 

Le premier volet de présentation de la collection mettra en évidence le contexte historique particulier de la ville d’Ostende dans l’entre-deux guerres. Durant cette période, la ville accueillit une communauté d’écrivains tentant d’échapper à la montée du nazisme en Allemagne. Parmi ceux-ci, on retrouve Stefan Zweig, Joseph Roth, Arthur Koestler mais aussi un certain Oskar Serti, écrivain discret qui noua un lien fort avec la vie culturelle et le musée de la ville. Le choix des œuvres de la collection et l’accrochage reflèteront cette période particulière et aborderont différentes questions dont celle de la modernité. Ce volet donnera aussi l’occasion de découvrir le Musée Oskar Serti dont les objets seront dévoilés tous les mercredis dans le supplément MAD du journal Le Soir et sur son site internet.

Les images flottantes

Ce deuxième volet sera dédié à la picturalité et à la sensualité des images, en mettant notamment en exergue le rapport aux couleurs. Il s’agira d’une invitation à plonger dans le rayonnement des images. L’exposition sera également consacrée à la représentation des fleurs dans les œuvres de la collection. Cette deuxième partie sera accompagnée du récit-performance des images flottantes, dans un premier temps performé dans les salles du musée puis dans d’autres lieux en Belgique (en français et néerlandais).

Même si le phénomène est invisible à l’œil nu, certains tableaux particulièrement rayonnants sont entourés d’un nuage de minuscules poussières colorées. Les amateurs de peinture, dans leur grande proximité avec ces tableaux, en sont généralement recouverts. Parfois, ils les répandent autour d’eux en faisant de grands gestes animés devant leurs amis pour décrire le chef-d’œuvre qu’ils viennent de voir. (extrait du livre « les images flottantes »)

Le volet sera accompagné du récit-performance les images flottantes – 60 minutes pour rentrer dans le cadre. Performé en néerlandais et en français, ce spectacle sera dans un premier temps dévoilé dans les salles du musée puis présenté dans d’autres lieux de la ville.

Le blanc absolu

S’inspirant de certaines problématiques muséologiques, le troisième volet proposera une réflexion sur la mise en place de l’exposition. Du clou porteur de tableaux au blanc des cimaises, du parcours pensé par le commissaire au regard des visiteurs, le blanc absolu s’attardera sur une question essentielle : Comment l’exposition est-elle porteuse de sens ?

L’histoire étonnante d’une communauté scandinave de peintres-artisans ayant développé, au cours des siècles, une connaissance incomparable des couleurs froides et qui, ces dernières années, s’est spécialisée dans la peinture de cimaises de musées. La particularité de cette communauté de peintres est de se raconter des histoires en travaillant. Ces histoires ont pour fonction de rythmer leur geste, de les aider à bien organiser leur temps de travail (extrait « le zéro absolu »)

 

Le récit-performance, le zéro absolu – 60 minutes pour faire le grand écart, posera un regard particulier sur les œuvres exposées dans les salles. À nouveau présenté en néerlandais et en français, il sera ensuite diffusé dans d’autres lieux belges.

Au cœur du port

Le quatrième et dernier volet du Vrai Mu.ZEE imaginaire portera sur la constitution même de la collection du Mu.ZEE d’Ostende et, de ce fait, sur les choix opérés par les conservateurs depuis sa fondation (1957 pour la collection de la Province ; 1885 pour la collection du Musée des Beaux-Arts d’Ostende ; musée/bâtiment1986 PMMK et 1893 MBA). Il montrera qu’un musée n’est pas seulement un écrin pour les chefs-d’œuvre mais qu’il est aussi et surtout le reflet de chaque époque jalonnant son histoire. Ce volet sera également l’occasion de se pencher sur la ville d’Ostende à proprement parler. Ainsi le visiteur pourra déambuler dans la reconstitution d’un hôtel imaginaire où se sont succédés marins et peintres qui y ont laissé des souvenirs. La ville en tant que port important sera mise en évidence à travers une collection d’ex voto marins. Celle-ci sera en lien avec le spectacle La maison vague, dédié à la vie des marins, à leur histoire et à leurs chants, qui se déroulera à De Grote Post.


Aperçu des expositions en cours »

01/01/2016 - 23/04/2017
€9 individuel
€7,50 55+, groupes ≥15 pp
€1 13-26 ans
Gratuit jusqu’à 12 ans